Aller au contenu principal

notre groupe

Gouvernance

Ressources humaines

Finances

gouvernance

Représentant plus de 800 000 entreprises, la CCI de région Paris Île-de-France est activement engagée aux côtés des acteurs qui font l’économie régionale, qu’ils soient chefs d’entreprise, décideurs publics, élèves, apprentis, étudiants ou encore salariés en formation continue.

92

elus au niveau

régional

296

elus au plan

départemental

6

CCI departementales

(CCID)*

2

CCI Territoriales

(CCIT)**

Une assemblée économique en action

Les 92 membres élus de l’Assemblée générale de la CCI Paris Île-de-France représentent l’ensemble des secteurs de l’activité économique francilienne. Réunis en différentes instances (Bureau, commissions spécialisées…), ils déterminent la stratégie ainsi que les axes d’actions prioritaires de la Chambre de région.

Les membres de la CCI rencontrent régulièrement les pouvoirs publics français et étrangers sur les sujets touchant à l’entreprise, à l’organisation de l’activité économique et aux cadres réglementaires qui la régissent pour arrêter leurs prises de position.

Très impliqués sur le terrain, via les six CCI départementales* et les deux CCI territoriales**, les élus prennent des initiatives pour favoriser le développement des entreprises, de l’emploi et de l’économie de chaque territoire.

Ils participent aussi activement aux conseils d’établissement des écoles de la Chambre. Leur expérience de chefs d’entreprise favorise l’élaboration de programmes innovants et ajustés aux besoins du marché du travail.

Le Bureau

Organe consultatif auprès du président Didier Kling et agissant par délégation de l’Assemblée générale, le Bureau est une instance de gouvernance collégiale au sein de laquelle sont étudiées les grandes orientations de l’action de la CCI Paris Île-de-France. Il est composé de 17 membres élus par l’Assemblée générale.

Le Président

Didier Kling est le président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Île-de-France depuis le 1er décembre 2016.

Le Directeur général

Stéphane Fratacci est le Directeur général de la CCI Paris Île-de- France. Il dirige ses services, est en charge de leur animation, de la programmation de leurs activités, de la réalisation des objectifs et du contrôle des résultats.

Les délégués du Président

Les délégués du Président, désignés par le Président en début de mandature, sont chargés de travailler sur des missions transversales de la CCI Paris Île-de-France. Ils assistent aux réunions du Bureau selon les sujets traités.

* CCI départementales : Paris, Versailles-Yvelines, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne, Val-d’Oise.

** CCI territoriales : Seine-et-Marne et Essonne.

ressources humaines

2019 a été une année de transition et de mutation marquée par la mise en œuvre de la loi PACTE et du plan de transformation de la CCI Paris Île-de-France.

3297

collaborateurs*

58 %

de femmes

42 %

d'hommes

51,65%

des effectifs dans le secteur enseignement-formation

 (*) Chiffre au 31/12/2019 (effectifs permanents, cdd et contrats spécifiques). Ce chiffre englobe tous les collaborateurs sous statut consulaire.

834

Teletravailleurs

804

à domicile

30

en coworking

Les conséquences de la Loi PACTE sur les ressources humaines de la CCI

Depuis le 24 mai 2019, date de promulgation de la loi PACTE, les CCI ont l’obligation de recruter leurs nouveaux collaborateurs dans le respect des règles du Code du travail.

Deux formats d’emploi coexistent aujourd’hui : des agents publics, toujours sous statut consulaire et des collaborateurs de droit privé, en CDI comme en CDD (Article 40 de la Loi PACTE).

Un programme de formation pour manager la CCI de demain et des rencontres avec les collaborateurs

Une quarantaine de managers ont participé à la première session du programme de formation « Manager la CCI de demain » destiné à accompagner la transformation de la CCI Paris Île-de-France.

Ce programme, d’une durée de six mois, se propose de partager les grands enjeux stratégiques de la CCI avec l’éclairage d’experts externes, des visites d’entreprises et des contenus d’e-learning. Les participants de cette première session ont également travaillé en équipe sur un plan d’actions opérationnel présenté aux membres du comité exécutif de direction à l’issue du programme. Objectif ? Impliquer les managers à la définition du nouveau modèle de la CCI. Une deuxième promotion a été lancée fin 2019 pour s’achever avant l’été 2020.

Pour accompagner la transformation, des rencontres animées par le Directeur général et les membres du comité exécutif de direction ont été organisées dans les différents établissements de la CCI afin d’échanger avec les collaborateurs.

Un nouveau système d’information RH

Lancé en 2019, MyRH, le nouveau système d’information RH, a pour objectif d'améliorer la qualité de service RH pour les collaborateurs et les managers et de contribuer aux efforts de productivité des fonctions supports grâce à la dématérialisation des processus.

Une enquête mobilité pour connaître les modes de déplacements des salariés

Depuis 2018, les entreprises du secteur public ont l’obligation de mettre en place un plan de mobilité afin de réduire les déplacements automobiles et l’émission des gaz à effet de serre. Dans ce cadre, une enquête sur la mobilité à la CCI Paris Île-de-France a été réalisée du 13 juin au 12 juillet 2019 auprès de l’ensemble des collaborateurs (hors EESC). Cette enquête a permis d’identifier les habitudes de mobilité des salariés de la CCI et de définir des pistes d’actions possibles.

Baromètre de la qualité de vie au travail :

un impact positif des plans d’actions

Réalisée à l’automne 2018, la deuxième édition du Baromètre de la qualité de vie au travail (QVT) s’inscrit dans une démarche de prévention des risques et de développement de la QVT à la CCI Paris Île-de-France. En 2019 et suite aux résultats du baromètre, la CCI Paris Ile-de-France a engagé des plans d’actions pour continuer à améliorer le niveau de QVT de ses collaborateurs. Malgré le contexte de transformation qu’elle traverse, on constate que le niveau de qualité de vie au travail reste stable. Les plans d’actions ont eu un impact positif sur les indicateurs comme la vision du management, la charge de travail ou encore la parité.

finances

L’année 2019 est une année marquée par deux facteurs qui impactent significativement les comptes de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Île-de-France :

une nouvelle baisse de la taxe pour frais de Chambre (TFC) de 23 M€ qui s’inscrit dans une perspective quatriennale de réduction de 400 M€ au niveau national (La CCI Paris Île-de-France étant la plus impactée, avec, en perspective, une baisse de 110 M€ de ses ressources fiscales entre 2018 et 2022).

la loi PACTE, promulguée en 2019, qui réforme le réseau consulaire et retire aux CCI certaines de leurs prérogatives, telles que la collecte de la Taxe d’apprentissage dès 2020 et les formalités de création, modification de situation et cessation d’activité à horizon 2021.

Dans ce contexte, la mise en œuvre du chantier de transformation de la CCI s’est poursuivie autour de trois axes, préparant le déploiement d’un nouveau modèle :

la restructuration des activités avec, notamment, la mise en place des domaines d’activités stratégiques au sein du pôle Service à l’entreprise ;

la création d’un Groupe structuré autour de l’établissement public qui portera au 01/01/2021 notamment 6 EESC (établissement d’enseignement supérieur consulaire) ;

la continuation du plan d’économie et d’optimisation des processus opérationnels et de gestion.

Les comptes 2019 traduisent cette ambition

Le résultat d’exploitation, hors dotations et reprises aux amortissements, s’établit en 2019 à -24,7 M€ (en dégradation de 14 M€ par rapport à 2018), la poursuite de la réduction de la masse salariale et des charges de fonctionnement n’ayant compensé que partiellement la baisse de la ressource fiscale.

Pour autant, les effets de la stratégie de la CCI se traduisent dans la structure des produits d’exploitation, la part des ressources propres passant de 56 % en 2018 à 60 % en 2019 : le chiffre d’affaires progresse de près de 2 M€ (notamment dans le secteur de la formation première et de l’accompagnement des entreprises sur les salons) et la taxe d’apprentissage affectée au financement des formations est en hausse de 5,8 M€. Dans le même temps, le taux de couverture des charges par les ressources propres progresse de 1,5 point passant à 56 %.

Les charges d’exploitation se montent à 393,6 M€, en retrait de 8,3 M€, par rapport à 2018. Cette évolution traduit les efforts de réorganisation et d’optimisation de l’ensemble des services tant au niveau des dépenses courantes que de la masse salariale : les effectifs poursuivent leur décroissance. Enfin, certains projets non prioritaires ont été reportés, tant au niveau immobilier qu’informatique, pour un montant de 4,5 M€.

Le résultat de fonctionnement (résultat net) s’établit à -8,5 M€ en amélioration significative par rapport à 2018. Il s’explique par un résultat financier positif à 29,9 M€ (lié à des reprises de dépréciation de placements financiers, des cessions et produits de placements ainsi qu’à des remontées de dividendes) et au résultat exceptionnel de 6,9 M€ (les charges liées à la restructuration de l’institution étant compensées par des cessions immobilières et de titres financiers).

La capacité d’autofinancement reste négative (-6,2 M€). Pour autant, la CCI de région a maintenu ses investissements (63 M€) et le programme de restructuration et d’optimisation de son patrimoine immobilier, en accord avec la Tutelle.

C’est ainsi dans une perspective pluriannuelle que s’apprécie les comptes 2019 et la réalisation du chantier de transformation.

LES PRODUITS D’EXPLOITATION

LES CHARGES D’EXPLOITATION

SYNTHÈSE DES RÉSULTATS (EN M€)